lundi 28 mai 2012

Thèse 12

Voici l'avant dernier épisode de la saison 1 des aventures de Georges Zafran.

Nous sommes le surlendemain de ma course de fous. Je ne peux pas marcher, ou alors en canard avec les genoux raides, d'une part parce que j'ai une rotule HS et d'autre part parce que j'ai la peau du scrotum à vif. En plus, il faut que je me tienne un peu courbé pour pas que mes croutes de tétons ne frottent contre mon Tshirt.
Ça tombe bien, il faut que je reste assis. Il me reste 2 semaines pour finir de rédiger ma thèse et deux ou trois épreuves anecdotiques. Jusqu'ici, le parcours à été semé d'embuches.

D'abord le choix du directeur de thèse relève davantage de la volonté de ne pas mourir dans d'atroces souffrance plutôt que l'admiration d'un mentor (cf ici).
Après, il a fallu rédiger un mémoire de spécialité et le soutenir en public. Lors de ces exercices périlleux, ni mes qualités de travailleur acharné, ni ma prestation d'orateur n'ont été louées. Non, les professeurs se sont plutôt envoyés des fions en se servant de mon travail. Ça fait un peu mal aux fesses que mon travail, 50 pages de recherche scientifique inédite, ait servi de boulets de papier dans la bataille d'ego entre 2 professeurs. Mais bon, passons, ce n'est pas le pire.

Le recueil de données de la thèse a été éreintant et m'a demandé des sacrifices. Je suis passé par des phases de petite déprime, mais qui ont été compensées par les joies de l'année sabbatique.

Et puis il y a eu les changements d'avis successifs, les corrections et la négociation pour que ça cesse. Heureusement que parmi toutes ces emmerdes, il y a toujours les amis et les amours.


Pour récapituler brièvement :
Pr A m'a donné 500 dossiers à éplucher pour y trouver des cas de tumeurs cancéreuses et des tumeurs certifiées comme bénignes. Mais, on n'est pas si sûr que les tumeurs bénignes le soient réellement, alors il a fallu conserver uniquement celles qui laissaient peu de place au doute. Il y avait aussi le cas des tumeurs de pronostic intermédiaire, ni bénin ni malin, d'abord comptées à part, puis avec les bénignes, puis avec les cancers. Donc, les statistiques ont été faites 4 fois jusqu'ici.

Puis, lors de la présentation des premiers résultats, Pr A a jeté à la poubelle 25 pages, inintéressantes (c'était vrai), conservé 25 pages pertinentes, et m'a demandé de réécrire complètement les 50 pages restantes. Sachant qu'il n'avait lu que la moitié du document.

Je lui ai renvoyé la deuxième version de ma thèse, corrigée. Il restait toujours 25 pages trop compliquées, absconses, celles évidemment que je trouvais les plus intéressantes mais Pr A trouvait qu'elles n'avaient pas leur place ici. Éjectées. Il en a profité pour me rajouter quelques dossiers de cancers. Statistiques refaites une cinquième fois.

J'en suis donc là, avec mes 25 pages virées, ça me fait un trou dans mon raisonnement, dans mes explications, dans le développement de mes idées. Tous les chiffres sont là, les idées aussi, mais comment le tout s'articule ensemble, c'est là que ça pêche.

Heureusement, pour me relaxer après ma course, ma remplacée a accepté de m'aider. Le soir, en rentrant de consultations, avec son bébé de quelques mois et ses 4 autres enfants à gérer (mari y compris), elle préparait à manger et relisait ma thèse. Ensemble, nous avons ré-articulé tout mon cheminement intellectuel. Elle a été admirable. 

La journée, il fallait que j'appelle mon futur jury.

Avant de partir sous les tropiques me suicider les jambes, Pr A m'avait remis une liste de 3 personnes.
"_ Il faut les appeler pour convenir avec eux de la date de soutenance.
_ Oui mais vous m'aviez dit que vous ne pouviez que ce jour là en décembre et pas les autres, sinon ça repoussait pour janvier.
_ Voilà, tu les appelles, tu leur dis que c'est tel jour et pas un autre et que s'ils ne peuvent pas, tant pis.
_ Ok. Il faut que j'ai combien de personnes dans mon jury ?
_ Présents ? ton directeur de thèse, à savoir moi. Ton président de jury, toujours moi. Un rapporteur extérieur, venant d'une autre fac. Il n'est pas obligé d'être présent. Son rôle sera de relire ta thèse et de dire si elle est soutenable en l'état ou pas.
_ Ah, c'est pas votre travail ça ?
_ Non, lui vérifie que tu écrives en langage scientifique, moi je vérifie que ce que tu écris en langue scientifique ait du sens.
_ Et ensuite ?
_ Il faut 2 autres professeurs et un autre médecin spécialiste, non agrégé, mais ce n'est pas obligatoire. Donc 4 personnes présentes au total.
_ Vous m'avez remis seulement 3 noms.
_ Et alors ?
_ S'il n'y en a qu'un seul qui refuse, je vais devoir trouver un autre jour pour la soutenance.
_ Alors tu as intérêt à être très convaincant, dit-il avec son sourire de requin à travers le téléphone tout en raccrochant."

J'avais 1 professeur de ma spécialité, le rapporteur extérieur, Pr C que j'avais vu lors de la soutenance de mon mémoire. Il avait bien aimé mon travail. Il a accepté.
Pr D, le professeur de radiologie, je ne le connaissais pas. Le jour lui convenait.
Pour le chirurgien, Pr E, ça a été plus difficile. Injoignable par téléphone évidemment, ses secrétaires qui notent les messages mais lui ne me rappelle jamais et il ne répond pas non plus à mes emails.

Il me reste 3 jours pour  :
- finir la thèse
- la renvoyer à Pr A pour qu'il lise la conclusion et donne son accord final
- la retourner à Pr C pour qu'il donne son accord signé
- envoyer la signature de Pr C au secrétariat de la fac pour qu'ils enregistrent ma thèse et me donnent son numéro d'immatriculation
- prendre rendez-vous auprès du service d'impression de la fac avec le numéro de ma thèse pour la faire imprimer et relier
- l'expédier à tous les membres du jury pour lecture au maximum 3 semaines avant la soutenance.

Je ne sais pas pourquoi mais j'ai un mauvais pressentiment. Je me sens comme Ian Solo dans un compacteur de déchets, Princesse Leia dans l'estomac d'une créature de l'espace ou C3PO devant la porte d'entrée de Jabba the Hutt : "I have a bad feeling about this".

Je vais voir ma remplacée :
"_ Je vais rentrer plus tôt, j'ai peur qu'un truc se passe mal.
_ Mais tu peux à peine marcher.
_ Tant pis, je préfère anticiper une connerie. S'il y a le moindre truc qui va de travers, la soutenance tombe à l'eau.
_ Ok, bon courage, tu m'appelles !".
Le soir même, la thèse était finie, envoyée par email à Pr A. Par sécurité, je l'ai envoyée en copie à Pr C. Le lendemain, avant de prendre l'avion, Pr C m'écrit, il a tout lu en une journée, il trouve la thèse admirable, donne évidemment son accord pour la soutenance et sera là le jour J. Au moins une bonne nouvelle.

A peine descendu de l'avion, je me rends au service d'impression de la fac. Essoufflé avec mes valises et boitant avec mes courbatures :
"_ Bonjour, je voudrais prendre rendez-vous pour l'impression de ma thèse.
_ Bonjour. Tout va bien ?
_ Oui oui, ne vous en faites pas, je descends tout juste de l'avion.
_ On dirait plutôt que vous revenez d'un marathon.
_ C'est le cas : je reviens des tropiques où j'ai couru un marathon.
_ Ah d'accord ! félicitations.
_ Merci.
_ ... (elle me regarde)
_ ... (je la regarde)... Et pour l'impression ... ?
_ Ah oui ! j'avais oublié. Il me faut le numéro de votre thèse.
_ Je dois l'avoir aujourd'hui normalement.
_ Oui mais je ne peux rien faire sans.
_ Oh s'il vous plait...J'attends juste un fax d'une autre fac et c'est bon, dis-je en lui faisant les yeux du chat de Shrek.
_ Bon d'accord, je prends rendez-vous pour mercredi. Mais vous me rappelez ce soir pour me donner le numéro.
_ Sans faute.
_ Il vous faut combien d'exemplaires ?
_ 4 pour le jury, 3 pour la fac, 1 pour moi, 1 pour mes parents, 1 pour Milène...Il m'en faut 13.
_ Ça porte malheur.
_ Ou chance.
_ Bon, je note. Des pages en couleur ?
_ Non.
_ Parfait, ça ira plus vite. Pour tout imprimer et relier, il faudra compter...5 jours.
_ Oh la. Ça va faire juste.
_ Ah ?
_ Non, c'est bon, mais j'espère que la poste ne mettra que 2 jours pour livrer les thèses.
_ Oui, ou alors, vous pourrez les remettre en main propre.
_ C'est vrai. Merci beaucoup madame et à mercredi.
_ Oui à mercredi."

Directement j'enchaine avec le bureau des thèses :
"_ Bonjour, je viens enregistrer ma thèse.
_ Votre nom ?
_ Zafran, Georges Zafran (j'ai un peu le sentiment d'être James Bond à ce moment là)
_ Non, nous n'avons pas reçu tous les papiers.
_ Ah non ? vous deviez recevoir un fax hier de Pr C. Ce n'est toujours pas arrivé ?
_ Non.
_ Bon, je reviens."

En panique, je fouille dans mon ordi pour trouver le numéro du secrétariat de Pr C, j'appelle :
"_ Bonjour, je suis Georges Zafran. Pr C devait m'envoyer un fax aujourd'hui et je ne l'ai pas reçu.
_ Ah bon ? pourtant on l'a envoyé hier.
_ Vous avez reçu l'accusé de réception ?
_ Attendez je fouille...Non. Bon, je vous le renvoie.
_ Euh, excusez-moi de vous embêter avec ça mais...est-ce qu'il n'y aurait pas moyen de me l'envoyer par email aussi ?
_ Vous avez de la chance, notre photocopieuse fait scanner. Je vous le numérise et je vous l'envoie à votre adresse email.
_ Super. Merci. Je vous rappelle tout à l'heure pour confirmer la réception.
_ Je vous fais ça tout de suite, l'email et le fax."

Je raccroche, soulagé et vais prendre un café. Je sens que la journée sera longue.

Pendant mon troisième café (je n'ai pas dormi pendant tout le trajet de nuit) mon téléphone sonne, numéro masqué, ça doit être Zorro :
"_ Allo ?
_ Bonjour, c'est la secrétaire de Pr C.
Zut, ce n'est pas Zorro.
_ Re-bonjour
_ J'ai essayé de vous envoyer le fax mais ça ne marche pas. L'email est arrivé ?
_ Attendez je vérifie...oui c'est bon (je remercie l'inventeur des smartphones). L'email est arrivé, sans se presser.
_ Comment on fait ? je vous le refaxe ?
_ Oui, je vais voir la fac d'ici, sans doute que leur fax est en panne. Renvoyez-le dans un quart d'heure s'il vous plait.
_ Ça marche
_ Et encore merci.
_ De rien, bon courage."

Je retourne au bureau des thèses.
"_ Re bonjour. Toujours pas de fax ?
_ Non toujours pas.
_ Vous êtes sûr que votre fax fonctionne ?
_ Oui oui, on en a même reçu plein depuis ce matin.
Je me permets, très impoliment, de fouiller parmi les fax du matin mais rien. Je remets du papier dans leur fax, je débranche et rebranche.
_ Vous gênez pas surtout !
_ Excusez-moi mais j'ai besoin de ce fax aujourd'hui.
_ Bon, vous voyez bien que ça marche correctement. Sans doute que c'est la fac émettrice qui a un soucis.
_ Peut-être bien. Je peux vous emprunter votre ordinateur ? j'ai un email à récupérer.
_ Écoutez, j'ai du travail. Repassez tout à l'heure. Je vous rappelle qu'on ferme à 16h et que c'est aujourd'hui la date buttoir pour l'enregistrement de votre thèse.
_ Quoi ?
_ Bah oui ! si vous vous enregistrez la semaine prochaine, on change d'année scolaire. Il faudra vous ré-inscrire à la fac."

Mission : trouver un cybercafé. Heureusement, je me rappelle des cours d'informatique de deuxième année de médecine et surtout de la phrase qu'ils ont dit à la fin du cours :
"Et si jamais vous avez besoin de consulter un ordi, venez ici, on est ouverts 7 jours sur 7."

Je fouille dans les recoins de ma mémoire pour retrouver cette foutue salle informatique. A gauche ? non à droite...premier ? non deuxième étage, puis à gauche. Ah zut ! l'autre gauche. J'ouvre :
"_ Bonjour...je peux vous emprunter un ordi ?
_ Bien sûr ! vous avez votre carte d'étudiant ?
_ Euh...non...mais j'ai mon numéro d'étudiant. C'est facile c'est le même depuis 10 ans.
_ Allez-y."

Ouf ! enfin je respire : je télécharge le fax reçu par email (bravo la technologie), je l'imprime et je retourne au bureau des thèses avec le sésame.

"_ Ah mais c'est pas bon ?
_ Ah non ? quoi encore ?
_ Il faut la signature de Pr A sur le document sinon ce n'est pas accepté."

J'hèle un taxi pour me rendre au CHU. Quel est la bande de connards d'architectes qui a décidé qu'il était plus pratique d'avoir la fac et l'hôpital dans 2 locaux distants ? Quel idée de construire un hôpital ici, à côté de la fac et un autre à Pétaouchnock ?

Je me pointe au bureau de Pr A, toujours avec mes valises, en demandant au taxi de m'attendre.
"_ Bonjour. est-ce que Pr A est là ?
_ Non, il est à la fac.
Je bouillonne intérieurement.
_ Bon, donnez moi son tampon officiel avec son nom dessus."
Je tamponne le fax de Pr C et y accole le nom de Pr A mais sans sa signature, en croisant les doigts pour que ça passe.

De retour à la fac, avec toutes ces conneries, c'est la pause de midi. Il n'y a plus personne. J'en profite pour checker une nouvelle fois mes emails, on ne sait jamais.
Réponse de Pr E :
"Désolé, ça aurait été avec plaisir, mais je suis en conférence à Montréal ce jour là."

Je vais mourir. Je dois enregistrer ma thèse dans moins de 2h et j'ai un membre de jury en moins. Je vais faire comment ? Mais est-ce qu'il y a sur cette terre un seul chirurgien en qui je puisse avoir confiance ?!?!
Mais oui ! il y en a au moins un. Je me rappelle de mon stage d'externe en chirurgie, j'avais rencontré 2 chirurgiens admirables. Il y a aurait bien un qui soit disponible ! Par chance, leur service se trouve juste à côté de la fac. Au secours Obiwan Kenobi, vous êtes mon seul espoir.

Je saute le repas et j'y cours.

J'en croise un à l'entrée du service. Je suis en sueurs, avec mes valises, mes crampes et mon scrotum qui cicatrise, la transpiration me pique mais tant pis.
"_ Pr F ?
_ Oui ?
_ Excusez-moi de vous déranger, j'étais étudiant chez vous il y a 8 ans.
_ Ah oui ! je me souviens de vous. Vous étiez un des rares étudiants à venir aux consultations. Il n'y en a eu que 3 ou 4 en dix ans. Alors ? qu'est-ce que vous devenez ? chirurgien vous aussi ?
_ Non, pas vraiment. Mais je fais ma thèse sur la chirurgie de certaines tumeurs cancéreuses.
_ Ah c'est très bien ça, ça m'intéresse. Quand vous soutiendrez votre thèse, dites-le moi et je viendrai y assister.
_ Ça tombe bien. J'ai un membre de jury qui vient de me laisser tomber et j'ai une place vacante. Si vous êtes toujours intéressé, vous me rendriez un énorme service.
_ Bien sûr ! c'est quel jour.
_ Le 12 décembre.
_ Je regarde mon agenda...c'est d'accord, je me libèrerai. J'y serai. Comptez sur moi.
_ Oh merci ! merci beaucoup ! vous n'imaginez pas ce que ça représente pour moi.
_ Alors allez bosser et faites une présentation mémorable.
_ Je vous le promets."

14h pile. Je retourne au bureau des thèses avec le fax à double signature et mon dernier membre de jury.

"_ Bon alors, montrez-moi ça...mmm...mmm. Je regarde les autres papiers que vous m'avez envoyés. Mmm...Oui, il manquait un membre de jury.
_ C'est bon. Vous pouvez mettre le nom de Pr F.
_ Mmm...mmm... Ok. C'est bon. Tous les papiers sont en ordre. Vous pouvez partir.
_ Ben euh...c'est à dire qu'il me faudrait le numéro d'enregistrement tout de suite pour le service d'impression.
_ Mmm...bon, restez là."

J'ai patienté ce qui m'a semblé un demi heure interminable, le temps qu'elle range toutes ses petites affaires, qu'elle finisse son café et qu'elle rentre tout le nécessaire dans l'ordi. Elle me donne les coordonnées du service logistique pour réserver la salle de thèse et la salle pour l'apéro qui suivra.
Avec le numéro de thèse, de retour au service impression. Rendez-vous confirmé.

Je peux enfin rentrer chez moi, enfin, chez mes parents parce qu'avec mon année sabbatique, ça fait un an que je suis nomade. Pas pour me reposer ! non ! pour attendre les dernières corrections de Pr A. Le connaissant, il se ferait un plaisir de tout changer à la dernière minute. Et de toute manière, j'attends toujours qu'il me corrige ma conclusion.
Cependant il faudra que je prépare ma présentation PowerPoint et que je m'entraîne à la dire en moins de 30mn.

Mon père me demande :
"_ Mais je croyais que tu avais fini de bosser pour ta thèse.
_ Non, il faut encore que je prépare la présentation orale.
_ Ah, et ton chef, il doit vérifier encore ton travail ?
_ Il doit corriger la conclusion avant demain et normalement, il faudra que je bosse la présentation orale avec lui, mais ça fait 2 semaines que je n'ai aucune nouvelle.
_ Ah mince. Donc, tu ne sais pas du tout comment ça va se passer.
_ Au contraire, je sais exactement comment ça va se passer.
_ Ah bon ?
_ Oui, Pr A va parler en dernier et va essayer prouver que je ne maîtrise pas mon sujet.
_ Mais c'est nul ! il est censé t'aider et t'encourager au contraire.
_ Pr C est son pote, sûrement qu'il parlera en premier et va essayer de me démonter lui aussi.
_ Mais bien sûr. Après tu vas me dire qu'ils vont se mettre d'accord sur la façon de te critiquer.
_ Exactement. Je suis sûr que Pr A va me poser des questions sur les 25 pages qu'il m'a fait virer.
_ Et Pr C ?
_ Je ne sais pas. Sans doute sur les différences par rapport à la littérature scientifique.
_ Et les autres ?
_ Pr F. je ne sais pas du tout, ça sera l'inconnu. Et Pr D aussi. Mais je pense qu'il va jouer au bon flic. S'intercaler entre Pr C et Pr A, histoire de me faire encore plus mal.
_ Mais non. Je suis sûr que Pr A est quelqu'un de gentil. On ne pas être médecin et arriver à son niveau sans avoir de compassion pour son prochain.
_ Papa, tu connais très mal le monde médical.
_ J'espère que tu te trompes.
_ Moi aussi."

Le jour de l'impression, toujours pas de nouvelle de Pr A, c'est à dire que j'imprime ma thèse sans que ma conclusion n'ait été relue par personne (ma remplacée n'a pas eu le temps de la lire). Je me pointe directement à l'atelier :
"_ Bonjour, j'ai rendez-vous pour l'impression de ma thèse.
_ Vous êtes ?
_ Georges Zafran. Thèse numéro trois zéro zéro sept (encore l'impression d'être James Bond).  
_ Je n'ai rien à ce nom là.
_ Quoi ?
_ Et je ne peux pas vous rajouter sur le planning, on est en pleine impression des sujets d'examens.
_ Mais euh...je crois qu'il y a un problème.
_ Allez voir la secrétaire.
J'y vais d'un pas alerte.
_ Bonjour.
_ Bonjour, j'avais rendez-vous aujourd'hui mais il paraît que je ne suis pas marqué sur le planning.
_ Laissez moi regarder...Ah non, vous n'êtes pas inscrit.
_ Ce n'est pas possible ! c'est vous même qui m'avez donné rendez-vous la semaine dernière.
_ Je ne m'en rappelle pas.
_ Mais si ! j'avais des valises sous les bras et sous les yeux, une écharpe et des courbatures.
_ Ah oui ! l'écharpe parce que vous reveniez des tropiques !
_ Oui !
_ Et les courbatures parce que vous aviez fait un marathon.
_ C'est ça !
_ Je me rappelle maintenant. Effectivement, il y a une erreur. Je vais voir ce que je peux faire."

Elle a appelé tout le service de reprographie, trouvé un créneau annulé et un technicien. J'ai patienté 2 heures mais la thèse est partie. J'ai eu comme un pincement au cœur en leur remettant ma clé sur laquelle il n'y avait qu'un seul fichier, au format pdf, non modifiable. C'était la fin. Ma thèse est bouclée, terminée, prête à l'impression. Elle sera ensuite stockée dans les rayons de la bibliothèque universitaire au milieu de ses copines les autres thèses et vivra sa vie, indépendamment de moi.

Le lendemain, Pr A m'appelle :
"_ Dis moi, tu as trouvé tous les membres du jury ?
_ Oui oui, tout le monde est invité et recevra les convocations bientôt.
_ Et la thèse est partie à l'impression ?
_ Oui, c'est bon, c'est fait.
_ Ah zut. Parce qu'il faudrait que tu rajoutes un membre de jury.
_ Pardon ?
_ Oui, tu te rappelles ? On a aussi besoin d'un médecin thésé non agrégé lors de la soutenance.
_ Oui je me souviens mais je pensais que ce n'était pas obligatoire.
_ Oui mais c'est mieux. Est-ce que tu peux la rajouter sur la page de couverture de la thèse.
_ Non, la thèse est imprimée depuis hier, c'est hors de question.
_ Ah mince. Il faut que tu ailles à la fac alors pour la rajouter sur l'enregistrement de la thèse en tant que membre de jury.
_ C'est qui ?
_ Mme le Dr G, radiologue. "

Je me demandes encore jusqu'à quand il m'emmerdera celui-là (l'avenir me montrera que je ne suis pas au bout de mes peines).

De retour vers la charmante secrétaire du bureau du troisième cycle :
"_ Bonjour
_ Encore vous ? un problème ?
_ Oui. Pa A m'a demandé de rajouter un membre de jury.
_ Bon, ça c'est pas dur. Par contre, elle ne recevra pas de convocation.
_ Tant pis pour elle.
_ Elle sait au moins le lieu et l'heure ?
_ J'espère pour elle."

Quelques jours plus tard, je suis allé chercher mon bébé à l'impression, tout chaud, sortant encore de la machine. J'ai choisi la couleur de la couverture et de la reliure. Je l'ai remise en main propre à tous mes membres de jury et l'ai envoyé par courrier express au Pr C. J'ai vécu ça comme un moment solennel, un invitation à un baptême, ou un enterrement, ça dépendra de la façon dont ça se déroulera.

Mais ça, je ne le saurai que le moment venu. 

Épilogue bientôt...ici.

13 commentaires:

  1. Que de soulagement une fois que tout ça est réglé! Toutes ces emmerdes et mauvaises volontés, ça ne donne pas envie de recommencer. Et à ceux qui ne s'y sont pas encore plongés, surtout choisissez un sujet qui vous tient à cœur mais choisissez surtout un directeur de thèse sur qui vous puissiez compter.
    Bon courage à toi Georges, la sérénité est au bout du chemin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les encouragements, bientôt l'épilogue

      Supprimer
  2. Je suis en train de vivre le parcours du combattant aussi en ce moment...Que de signatures à réunir!Quelle chance par contre qu'on vous imprime votre thèse,c'est où cette fac magique?! Nous, on se charge de l'impression tout seul,ça va rajouter encore des coûts et du stress tout ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par prudence et par pudeur, je préfère taire le nom de la fac. C'est pas gratuit, hein, mais ça coûte 4 fois moins cher que dans un service d'impression de ville. Et ça n'épargne pas du stress. Bon courage à toi.

      Supprimer
    2. Quel stress ! J'en sors à peine ça fait tout drôle. J'ai eu plus de chance. Directrice et jury très sympa, et démarches moins compliquées. Pour l'impression dans le commerce ils m'ont fait ça en 2heures, appréciable.
      LeBagage

      Supprimer
  3. Je me demande ce que vous allez avoir a nous raconter, une fois cette these soumise. Que de mesaventures! Vous voulez pas faire un PhD maintenant?
    Maud

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je souhaite surtout quitter au plus vite le monde universitaire. =)
      Mais je raconterai tout ça dans la saison 2, bientôt...

      Supprimer
  4. Je compatis...pour m'être transformée en James Bond aussi le temps d'une journée...pour avoir haï mon directeur de thèse ... pour avoir subi une lourdeur administrative incompatible avec le temps dont je disposais. Courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les encouragements, je vous tiendrai au courant. See you around

      Supprimer
  5. Je viens de lire ta saga d'une traite, c'est vraiment extrêmement bien écrit et très prenant, un vrai roman d'aventure! (tant pis pour mon mémoire d'ingé qui n'a pas avancé ^^) Vivement la suite et courage pour ta thèse!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant pis pour le mémoire d'ingé =)
      Merci pour les encouragements et bientôt la suite !!!

      Supprimer
  6. Ah là là je reconnais des choses aussi... le changement de jury au dernier moment le jour J-dernier-délai j'ai adoré...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu va voir, la soutenance, c'est un vrai film. Il faut que je trouve 4 heures dans mon emploi du temps pour rédiger tout ça, mais ça viendra. Promis. C'était épique. Tu me dira s'il y avait des points communs avec ta soutenance. Bises et à très bientôt =)

      Supprimer