jeudi 15 décembre 2011

Mon premier stage infirmier

Juste après le concours, bon, on a fait la fête, mais j'en parlerai une autre fois.

Ce qui se passe en septembre, juste après le concours et avant que les cours de deuxième année ne commencent (P2 pour les intimes encore) on doit faire un stage infirmier, c'est à dire que pendant 1 mois, tous les jours de 7h du matin à midi, on est affilié à un service de l'hôpital pour apprendre la vie, la mort, l'univers et tout le reste. Premier contact avec la réalité médicale et la réponse n'est pas 42 (pour les connaisseurs). 

Je resitue le contexte : on est étudiant en médecine, donc pas étudiant infirmier et on demande aux infirmières de nous montrer le boulot...autant dire que la plupart du temps, déjà que ça les gonfle de s'occuper des étudiants infirmier, alors ceux qui sont même pas infirmier...
Étudiant en médecine, mais on n'a pas encore eu de VRAI cours, on est vierge de tout. Une encyclopédie vide dans la tête. Donc les étudiants en médecine plus âgés ne peuvent rien nous apprendre parce qu'on n'a même pas la base, le minimum syndical du savoir médical. Un peu comme dresser un escargot à sauter à travers un cercle de flammes.
Et les vrais médecins, ceux avec écrit "interne" ou "Docteur" sur la blouse, soit il sont débordés, soit ils n'ont pas du tout la fibre pédagogique (souvent les deux à la fois).

Vous voyez mieux ? l'étudiant en médecine en stage infirmier, c'est au delà de la 5° roue du carrosse, c'est comme si on mettait des petites roues latérales (comme sur les vélos des enfants) sur un moto de compèt : ça encombre plus que ça ne rend service.

Sans compter qu'on ne sait RIEN ! donc dès qu'un patient nous pose une question :
_ Euh...ben...c'est à dire...je sais pas...
On se tait, on rétrécit, on s'enferme dans sa coquille et on s'en va en rampant (comme un mollusque je vous dis).

J'arrive dans un service de cancérologie, difficile de trouver plus compliqué pour commencer. Ca aurait pu être de la gynéco (tout le monde peut comprendre à peu près facilement comment ça marche une grossesse sauf si nos parents ne nous ont toujours pas dit à 18 ans d'où viennent les bébés) ou un service de maladies infectieuses (les bactéries, les virus, les bèbètes méchantes tout ça, c'est pas dur). Non, il a fallu que je tombe dans LE domaine où j'étais sûr de me retrouver paumé : les types de cancers différents, les gentils, les méchant et les très méchants, les chimiothérapie, les rayons, les perfusions...

Heureusement, je me suis retrouvé avec une infirmière hyper sympa Katia (le nom n'est pas fictif, je m'en rappellerai toute ma vie). Elle m'a appris que les patients sont des être humains avant d'être des malades.

"Tu frappes avant d'entrer, l'hôpital c'est pas ta maison et la chambre du patient c'est pas chez toi, c'est chez lui.
Tu lui expliques ce que tu fais avant de le faire.
Tu es honnête : si tu risque de faire mal, tu préviens, tu ne prends pas les gens par surprise."

Enfin des trucs qu'on ne m'a jamais enseigné en 10 ans à la fac.

C'est elle qui m'a appris à prendre une tension :
"Vous êtes d'accord pour que l'étudiant apprenne à prendre la tension avec vous Madame ?
_ Mais bien sûr !  Il faut bien qu'ils apprennent.
_ Merci Madame. Alors tu prends le brassard et tu l'enfile dans le bras SANS vêtements, sinon ça sert à rien. Tu repère une artère AVANT de serrer le brassard sinon tu peux toujours chercher, tu y colles ton stétho tout neuf et APRÈS tu gonfles. Quand tu n'entends plus rien, tu dégonfle doucement. Le premier bruit que tu entends c'est la tension systolique et le dernier que tu entends c'est la tension diastolique. Alors ? on va voir combien vous avez comme tension Madame.
_ 20 / 12
_ Non c'est pas possible. Refais.
_ 20 / 13
_ Bon passes moi l'appareil (ça s'appelle un pléthysmomètre pour ceux qui veulent savoir)...Bon, Madame, est-ce que vous avez pris vos médicaments pour la tension ce matin?
_ Non pas encore.
_ Bon alors ça va. On revient tout à l'heure pour vous reprendre la tension, ne vous inquiétez pas.
_ D'accord, avec plaisir, à tout à l'heure."

Elle m'a appris aussi que les infirmières sont des être humains avant d'être des machines. Et que les médecins ont oublié ce que c'est, un être humain.

"Bon alors Katia, est-ce que vous avez bien fait les 13 prises de sang que j'avais prescrites pour ce matin ?
_ Oui Docteur, bien sûr Docteur (avec une voix mielleuse que je ne lui connaissais pas)
_ Et vous avez bien envoyé tous les tubes au laboratoire ?
_ Évidemment Docteur. Pourquoi ? (avec l'air faussement surpris)
_ Parce qu'il est 10h et que je n'ai toujours pas les résultats affichés sur l'ordinateur.
_ Ah bon ? c'est bizarre." Et le médecin s'en va vaquer à ses occupations débordantes.

Elle se tourne vers moi :
"T'as entendu la conversation ?
_ Euh...oui.
_ Bon alors on la refait, tu joues le docteur.
_ Tu veux dire qu'on va jouer au docteur ensemble, c'est ça ?
_ Oui, tu vas jouer au docteur tout seul. Allez ! un peu de sérieux (avec un petit sourire).
_ Katia, avez-vous bien fait les 13 prises de sang que j'avais prescrite pour ce matin ?
_ Bah non connard, j'ai pas encore fini : il me faut entre 10 et 20mn pour faire une seule prise de sang. En plus, ce sont tous des personnes âgées sous chimio, autant vous dire que leurs veines, se sont pas des boulevards. Alors 13, j'en ai pour 3h minimum. Et puis j'ai les perfusions à passer avant 10h sinon ça décale les rendez-vous. Et j'ai le tour de tensions à faire. Sans compter les laxatifs avant que les aides soignants ne changent les draps. Alors non, tes prises de sang, je vais toutes te les faire avant midi mais la prochaine fois, tu me demandes et on essaye de mieux s'organiser. D'accord ?
_ Euh ... vous avez bien envoyé tous les tubes ?
_ Bah oui connard. Je vais pas garder des tubes dans ma poche ou sur la paillasse. Après, je préviens le coursier qui vient les chercher. Et lui, il a tous les tubes de toutes les prises de sang de tous les services à rapporter au labo.
_ Euh...parce que j'ai pas encore les résultats et euh...
_ Bah oui connard ! je viens de t'expliquer pourquoi t'as pas encore tes résultats parce que les tubes viennent juste d'arriver au labo et maintenant, eux, ils ont 6 tubes fois 13 patients par service multiplié par tous les services de l'hôpital. Alors, la prochaine fois, si t'as une prise de sang, tu réfléchis bien : est-ce que TOUT ce que tu demandes est strictement indispensable ou est-ce que tu pourrais pas te passer de 1 ou 2 trucs et les demander la prochaine fois ? ou un autre jour mais tous en même temps.
_ Euh...après il est parti.
_ Et surtout dis pas merci connard !!!
_ Mais pourquoi tu ne lui dis pas tout ça ? avec moins de "connard" bien sûr.
_ J'ai essayé une fois mais il m'a traité de feignasse et quand il a vu qu'il n'avait pas ses résultats à 10h, il a dit que c'était de ma faute.
_ C'est dégueulasse !
_ Et oui mais c'est comme ça. Alors maintenant, je le flatte. Les Docteurs, ça adore qu'on les flatte, ils se sentent importants comme ça.
_ Quand je serai un docteur, tu ne me feras pas ça, hein ?
_ Mais non voyons, pour tes beaux yeux je te dirai la vérité, et gentiment en plus.
_ Ah merci.
_ ...
_ ...
_ Hey ! mais tu viens de me flatter !!!
_ T'as vu ! c'est trop facile."

Elle m'a appris à faire une prise de sang :
"_ Je suis étudiant madame, vous permettez que ce soit moi qui vous fasse la prise de sang ?
_ Mais bien sûr, il faut bien que vous appreniez.
_ Bon alors je pique. Ça va faire un peu mal.
_ ...
_ ...
_ ...
_ Bon, je repique, excusez-moi.
_ ...
_ Bon, j'essaye une dernière fois.
_ ...
_ KATIAAAAAAAAA !!!"

C'est là que j'ai compris le sens du mot "équipe" : sans les infirmières, (et même sans tous les rouages de la machine hospitalière) nous médecins, nous ne sommes rien. Je parle du médecin à l'hôpital bien sûr, pour les autres...but that's another story...

8 commentaires:

  1. Merci pour ce beau billet, j'aimerai bien encadrer plus souvent des p2 comme toi. La comparaison avec l'escargot m'a fait beaucoup rire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! toutes les histoires que je raconte sont à moitié fictionnelles. Pour celle-ci, c'est à 98% la réalité. J'admire votre travail d'infirmière.

      Supprimer
  2. Encore merci pour ce petit moment de détente! :-) Il faut bien commencer quelque part...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce petit mot d'encouragement. =)

      Supprimer
  3. Sympa le billet, j'ai beaucoup ri. Et j'adore ce ton, on a l'impression en lisant que tu es en face de nous a nous le raconter !

    Après là je suis aussi en stage infirmier et toute l'équipe prend du temps pour m'expliquer plein de choses. Les internes et le médecin aussi (même si je comprends pas tout).

    Par contre pour ce qui est de l'encyclopédie vide dans la tête je suis tout à fait d'accord !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour =)
      J'essaye d'être au plus proche de ce que j'ai vécu pour le relater au mieux. J'espère que ton stage se passe bien. Toute la tweetosphère médicale (moi y compris) est là pour t'aider si besoin.
      Bon courage pour la (longue) suite

      Supprimer
    2. C'est sympa mais au final tout s'est très bien passé et j'en garde un excellent souvenir !
      Quand j'aurai un peu de temps je lirai en détail ton blog et si tous les articles sont du niveau de celui-ci je vais surement y passer quelques heures :)

      Pour la longue suite, je crois que je ne me rends pas encore tout à fait compte de ce qui m'attends. Plus de 9 longues et difficiles années d'études. Je crois que j'en ferai un billet d'ailleurs !

      Supprimer
  4. Vraiment drôle ce premier jour, bravo :)

    RépondreSupprimer